Club Vosgien Giromagny
Adhérents connectez vous

MOT20201011

Cliquer sur l'image pour ouvrir les fiches correspondantes

Marche d'Orientation:test sur le terrain

Séance du 11 octobre 2020

Nature de la séance

Test d'orientation sur le terrain

Formateur

Claude ALBRECHT

Lieu

secteur GIROMAGNY

Nombre de participants

18

Commentaires

Durée de l'exercice: 180 mn.

Et nous voici enfin arrivés au jour de vérité

Les jours précédents, chacun s’est dit : « J’y vais ou j’y vais pas ? Et si je me perds, qui viendra à mon secours ? Les autres seront trop contents d’avoir un concurrent de moins à affronter…. » Et c’est ainsi que la pression a monté petit à petit chez les participants !

Enfin, puisqu’on a décidé de lâcher tous les gadgets électroniques pour se diriger dans la vie avec une boussole, impossible de reculer … On va voir ce qu’on va voir : toutes ces heures d’intense concentration depuis le début de la formation n’auront pas été inutiles pour trouver dix espèces de lanternes oranges repérées sur une carte.

Il fait frisquet, mais pas de pluie. Les dieux sont avec nous !
La veille et le matin même, pose des balises par Claude, assisté de Fredo et André. Chacun veillera au bon déroulement de l’exercice et aidera les participants si besoin.

Martine et Claude, tenus à l’enregistrement des départs, iront à la rencontre des équipes, avant leur retour au local pour valider les arrivées.

Et l’après-midi, Marie-Christine et Martine se feront un plaisir d’aller récupérer les 10 balises.

8h00 – Formation des équipes et recommandations
Chacun veut avoir le « supposé meilleur » coéquipier avec soi. Après quelques chamailleries, voici enfin 4 équipes constituées ! Une carte du parcours à chacun et une feuille de pointage à farcir de petits trous dans des cases, sans se tromper ni tricher. Test en 180 minutes, pas une de plus, sinon pénalités de retard. Une chance, pour ce premier exercice, pas de pénalité si on termine en avance. Mais surtout, ne pas oublier notre outil magique : LA BOUSSOLE ! …

… Dernières consignes données par Claude, notre formateur qui fait semblant de ne jamais perdre le Nord, puis un café et une petite tranche de brioche pour encourager chaque équipe à affronter la dure réalité du terrain, avec un départ toutes les 5 minutes au coup de sifflet. Et s’abstenir de regarder où se dirige l’équipe précédente.

8h30 – Saut dans l’inconnu pour la première équipe, et les unes après les autres ensuite…
Imaginez, 8 km à se battre avec une carte, une boussole qui n’arrive pas à se caler, des coéquipiers qui croient tout savoir… D’abord, en sortant du local, à droite ou à gauche ? Tout droit, non, il y a un grillage. Commencer par se repérer sur le terrain et sur la carte et choisir la bonne direction. Quelques centaines de mètres dans les rues de Giromagny. Franchement, les gens nous regardent d’un air bizarre, à cause du gilet jaune en plus du reste ? Vite, filons dans les prés et la forêt. Mais par où ? Première difficulté : face à trois chemins, lequel prendre ? Autant de participants que d’avis contraires, c’est à peine exagéré. Çà commence mal. Se dépêcher, mais réfléchir un peu aussi avec la tentation d’y aller au feeling, sans utiliser cette fichue boussole.

8h45 – premier rond rouge sur la carte, et …
Bingo ! Voici découverte la première lanterne cachée dans un bosquet ! Non, non, pas le droit de l’emmener dans son sac. Les équipes suivantes en auront besoin aussi. Seule consolation, attraper la pince pour poinçonner la case 1 de la fiche de pointage. Claude a donné quelques indices très utiles. Par exemple, la balise 3 est au pied d’un gros hêtre, sauf que c’est un érable, ou alors, une autre est au pied d’un arbre, comme si un seul arbre pouvait cacher la forêt, et la dernière, accrochée dans un noisetier à feuilles de sureau…


… les minutes passent… la pression monte en même temps que la température extérieure.


Ah, cette balise 4, le clou du parcours, on l’a tous compris à la fin. Quelle prise de tête à tourner en rond, avancer, revenir sur ses pas, monter, descendre, et maudire les poseurs de balises... Oups ! Des gilets jaunes à une centaine de mètres, mais c’est bien l’équipe suivante qui nous talonne ! Et c’est ainsi que les 3 dernières équipes se retrouvent dans un mouchoir de poche. Heureusement, les coachs observent discrètement le manège et finissent par se montrer et donner quelques conseils. Primo, on sépare les équipes avec à nouveau des départs décalés. Distanciation en temps et en distance. On se calme, on réfléchit, et c’est reparti. Et pendant ce temps, la première équipe, loin devant, poinçonne gentiment son carton au fur et à mesure de son avance dans le parcours. Parce que, si, des bons, il y en a : il suffisait d’intégrer le seul GRP dans son équipe…

11h30

Arrivée au local de la première équipe, sans une seule minute de retard, donc sans pénalité.
10 cases poinçonnées = 100 points. Parfait !

11h35… et plus
Arrivée des 3 autres équipes, les unes derrière les autres, plus ou moins dans les temps. Enregistrement des données pour validation par Martine et Claude.

Mais tous ces efforts physiques et intellectuels donnent faim. Voici Amina et Marie-Christine amenant nos barquettes-repas à récupérer comme prévu: le repas annuel du club s'est transformé en barquettes-traîteur à consommer chez soi à cause du confinement.

12h00 - Résultats et remise des prix

Deux premiers ex aequo, un troisième et un quatrième bien-sûr. Les deux derniers du classement n’ayant pas démérité, loin s’en faut.
Récompenses improvisées et dénichées par Claude dans le local des baliseurs du CVG : 4 clous de taille dégressive, les clous de charpente - les plus imposants - étant attribués aux deux premiers ex aequo.
Et quand même, sur place, un café ou autre boisson et une dernière part de brioche, le tout en respectant les règles sanitaires.

13h00 : Fin du test

 Petite interview avant que chacun rentre chez soi se remettre de ses émotions.


Alors, vous tous, les participants, quelles impressions sur cette matinée ?

Enchantés. A refaire absolument, c’est trop bien. Quelques moments critiques, à douter de soi mais surtout des autres. On choisira mieux ses coéquipiers la prochaine fois. Encore quelques essais, et notre niveau sera au top ! Faut y croire.


Et toi, Claude, es-tu satisfait de cette expérience ?

Bravo à toutes et tous, pour une première fois, c’est pas mal du tout. Cela me rassure sur la formation donnée en amont. Et merci à André et Fredo pour leur aide bienvenue.
Vu la mine réjouie de chacun, je crois que c’est une réussite totale. Prêt à continuer.

Et à 15h00 comme prévu

Pendant que certains font la sieste, Marie-Christine et Martine partent avec sac à dos, boussole, carte et fiche de pointage pour la mission de leur vie : récupérer les 10 balises. Une vraie équipe de choc !

Tout ne vous sera pas dévoilé. Entre la cueillette de quelques chanterelles, une balise 4 - toujours la même - qui nous a donné des sueurs chaudes et froides, des balises difficiles à décrocher car fixées à des hauteurs pas possibles, bref, une course contre la montre sans répit… C’est que l’heure tournait et la nuit tombe vite le 11 octobre…

… Mais voici la dixième balise enfin dans le sac à dos. Ouf ! Mission accomplie : TOUTES les balises ont été ramassées, fiche poinçonnée à l’appui. Et pour en arriver à ce résultat mémorable, nos boussoles ont chauffé !

Victoire aussi sur un autre point : les meilleures en pénalités de retard, c’est nous !

Quelle récompense aurons-nous : un clou à la hauteur de notre taille, donc le plus petit… Claude aura du mal à le trouver !

Pour vous en dire à peine plus : pas le temps de se laisser distraire pendant un exercice – sauf par quelques champignons. Téléphone en mode silencieux enfoui au fond du sac sous les balises qui s’empilaient au fur et à mesure de notre avancement. Bref, sans nouvelles de notre part et le jour déclinant, Amina était prête à déclencher le plan ORSEC. Claude avait pourtant bien dit qu’il y a de la lune la nuit. Et le noir ne nous a pas fait peur !


Parce que, voyez-vous, en réactivant le téléphone à notre retour au local, on a compris que si les filles se sont inquiétées de notre sort, les garçons nous ont totalement oubliées, coachs inclus… Aucun message de leur part, ou tout simplement, à leur décharge, ils ne doutaient pas de notre réussite ! Et pour le coup, ils ont eu raison de nous faire confiance. De cette folle aventure, nous en sommes bien revenues comme des grandes !

Et vous deux, les filles ?

Génial ! Excellent binôme, bonne entente, même vitesse de croisière, supers moments. Peut-être choisir une période « hors champignons » pour améliorer nos performances en temps. Partantes pour récidiver, n’importe quand, de nuit comme de jour… rien ne nous effraie.

A bientôt pour la séance du 17 octobre, consacrée au « debriefing ».